Umberto ECO – L’île du jour d’avant

Publié le par Patrick Chabannes

Umberto ECO – L’île du jour d’avant

Etait-ce une question de moment ? En tous cas, je suis complètement passé à coté de cet ouvrage après prés de 175 pages d’efforts. Entré dans ma bibliothèque à Noël 2000, j’avais essuyé un premier échec en 2001. Un ami m’a conseillé fortement la lecture d’Umberto ECO, aussi je me lançai à l’assaut. Rien à faire.

Je trouve le récit confus, le style rébarbatif. Des phrases à rallonge, l’utilisation intensive d’un vocabulaire particulièrement riche, des changements de rythme quand se croisent le roman historique et le pathos philosophique.

Je reprendrai peut-être cette lecture un été, avec le temps, avec la capacité de m’adapter à ce roman avec un dictionnaire à mon coté.

Mon ami me conseille de lire le Pendule de Foucault avant. Allons !

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article