Christian Jacq – Imhotep, inventeur de l’éternité

Publié le par Patrick Chabannes

Christian Jacq – Imhotep, inventeur de l’éternité

Intrigues de palais, trahisons et machinations, l’Ombre rouge rode, amours déçues au service d’une indéniable culture distillée comme ses mots d’hier discrètement présents dans nos langues vernaculaires, inscription du passé dans notre présent indifférent aux signes, à l’invisible. Comment Christian Jacq, auteur de dizaines d’ouvrages dans des genres différents, du roman au policier, des essais aux albums pour la jeunesse, peut-il encore, avec l’application et le travail d’un premier roman, en se servant de son érudition avec parcimonie, nous délivrer un livre d’une telle qualité ? Voilà l’objet premier de mon admiration.

Nos bâtisseurs connaissent la volonté des dieux car ils naissent en esprit au cœur de cette contrée de lumière où les secrets de la création leur sont transmis. Toi, tu as franchi les étapes du métier, mais auras-tu le courage d’affronter l’invisible?

Kha-Sekhémouy, dernier pharaon de la IIème Dynastie disparait. Depuis la capitale des deux terres, Memphis fondée par Ménès (Ière dynastie 3200 av JC), son fils Djéser, 35 ans fonde la IIIème dynastie (2780 av JC) début de l’Ancien Empire. La marque du changement : La demeure d’éternité de Djéser située à Saqqarah alors qu’Abydos abritait jusqu’alors les sépultures des Pharaons.

Nommé par Djéser, Imothep innove et invente la Pyramide à degré et en pierre. Changement architectural majeur, la construction de Saqqarah, la demeure d’éternité de Djéser, durera, à l’image de son règne, 28 ans. Imhotep façonnera le site en creusant un fossé de 25 mètre de profondeur sur 750 mètres de longueur, taillant dans le plateau rocheux de gigantesques marches de 2 mètres de haut sur 20 mètres de longueur, construira un immense mur d’enceinte protégeant le territoire sacré de Djéser de 1 500 m sur 10 de haut soit 544 par 277 mètres, le double carré ou carré long qui en géométrie sacrée forme le rectangle de la genèse.

La IIIème dynastie, Saqqarah ou les signes, la recherche du divin, de l’au-delà de soi, de la transcendance dans l’art. Cette recherche de l’invisible, fait d’un petit nombre, porte sa marque au cœur de chaque Civilisation. L’Europe eut la chance d’avoir avant notre époque morbide un artisanat sublimé par la beauté portant notre civilisation au-delà d’elle-même.

XO Edition, 522 pages, 20 €

Lecctori salutem, Patrick

Publié dans histoire

Commenter cet article