JEAN D’AILLON – LA GUERRE DES TROIS HENRI – VOL 1

Publié le par Patrick Chabannes

JEAN D’AILLON – LA GUERRE DES TROIS HENRI – VOL 1

1585. Treize ans de division. Treize ans que la Saint Barthélemy a rougi les pavés de la capitale ; treize ans de rancœurs politiques, religieuses et aussi personnelles ; Paris est une bombe humaine ; Charles IX disparu, le pouvoir d’un Henri III sans héritier est disputé par Henri de Guise et Henri de Navarre, l’Ultra-Catholique et le Reformé, le Balafré et le Béarnais. “Les rapines du Duc de Guise” ouvre une trilogie sur les guerres de religions en France.

Romanesque et historique : Mamelles des ouvrages de Jean d’Aillon. Romanesque, cette enquête sur les détournements la Taille, l’IRPP de l’époque. Argent, politique, assassinats, suspens, manœuvres…Un thriller haletant. Historique, ce Paris du XVIème siècle avec les Buttes-Chaumont au diable vauvert, quand prendre un bain par mois est faire preuve d’hygiène, quand la moindre estafilade vous promet l’amputation. Historique, les évènements et les personnages. Et surtout, dans ce contexte discuté, Jean d’Aillon prend de la distance et de la mesure.

La lecture des ouvrages de Jean d’Aillon doit être rendue obligatoire dans le cadre des programmes scolaires.

Jean d’Aillon fait revivre ces temps troublés où la foi, la croyance menait à tous les excès. Ce phénomène est plus connu des sociologues par le vocable la pensée extrême. Elle se manifeste lorsque certains individus sacrifient ce qu’ils ont de plus précieux, en particulier leur vie, au nom d’une idée. Que ce soit dans l’art contemporain, l’activisme politique ou religieux, le sport ou collectionneur compulsif, les actes de nos contemporains peuvent nous sembler irrationnels, voir empreints de folie douce ou meurtrière.

Lire La guerre des trois Henri, c’est grâce au talent de Jean d’Aillon se donner une possibilité de comprendre sans pour autant l’accepter que d’autres peuples, d’autres pays, aujourd’hui, sont confrontés à notre modernité, confrontés à un Marché cognitif (marché des croyances et des idées) beaucoup plus élargi qu’au XVIème siècle. Ces produits peuvent être en situation de concurrence, d’oligopole…Le prix cognitif sur ce marché est représenté par l’effort devant être réalisé pour acquérir ce bien. Plus les gens sont nombreux autour de moi à croire cela, moins il m’en coûte d’y croire aussi. Le mécanisme du Politiquement correct.

Et pourquoi la croyance existe-t-elle toujours avec l’avènement de la science qui doit faire disparaître les croyances et les mythes ? Le paradoxe de la sphère de Pascal démontre que l’inconnaissance et la connaissance progresse de concert. ”Si la connaissance est une sphère, sa surface est en contact avec ce qu’elle ne contient pas, c'est-à-dire l’inconnu. De ce fait à mesure que la connaissance progresse, la surface de la sphère fait de même, l’air au contact avec l’ignorance ne cesse de progresser aussi“. La conscience de l’inconnu croît.

Lire et faire lire La guerre des trois Henri. Lire l’Histoire et lire le Présent.

Je viens de finir “Les rapines du Duc de Guise”. J’achète et lis les deux autres sous peu : “La guerre des amoureuses” et “La ville qui n’aimait pas son Roi”.

JC Lattes en 2008, Livre de poche en 2010, 6,95€, 570 pages

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans histoire

Commenter cet article