PIERRE BOTTERO – LE PACTE DES MARCHOMBRES

Publié le par Patrick Chabannes

PIERRE BOTTERO – LE PACTE DES MARCHOMBRES

Ce qui est est, et ce qui n’est pas ici est ailleurs. Ce qui est est, et ce qui est et semble ne pas être est là où l’on ne croit pas que ce qui est est. Ce qui est est, et ce qui est et ne se trouve pas est là où ce qui est n’a pas été cherché.”

Toujours fidèle à son éditeur Rageot et à son illustrateur Jean-Louis Thouard, la toute dernière trilogie de Pierre Bottero développe un personnage mystérieux et complexe qui n’a pas manqué d’attirer notre attention pendant les deux premières trilogies, La Quête d’Ewilan et Les Mondes d’Ewilan : ELLANA, la Marchombre.

Le premier volume, Ellana (432 pages) : de son enfance à sa rencontre avec le plus grand des marchombres, le Maître Jilano Alhuïn, qui la prend pour élève et l'initie aux secrets de sa guilde. Un apprentissage semé d'embûches, de rencontres et d'inimitiés…

Le deuxième volume L’Envol (456 pages) : Pendant son apprentissage alors que la situation de l’Empire se dégrade, Ellana se voit chargée d’une mission. Les fans de Stars Wars feront sans peine l’analogie entre les Marchombre et les Jedaï, l’apprentissage du Maître, la trahison de l’un, le destin hors du commun de l’autre et après des je t’aime, moi, non plus une lutte où les sentiments mêlés au devoir filent le scénario d’un roman facile à lire et agréable à dérouler.

Contrairement aux deux premiers, le troisième volume, Ellana la prophétie,(624 pages) se déroule à la fin de la Quête et des évènements des Mondes d’Ewilan. On y retrouve alors les héros des deux premières trilogies qui vont, de nouveau, ensemble, lutter contre ceux qui ne comprennent pas la Voie et recherche le Pouvoir au lieu de l’amélioration personnelle. Ressorts psychologiques simples mais rappelons qu’il s’agit d’un livre à lire à partir d’une douzaine d’années. Cet ultime volume est plus long, plus riche, plus gros et souvent un peu longuet. Pour ma part j’aurai facilement retranché 200 pages.

A la question, conseillerais-je la lecture de cette trilogie ?

Je répondrai qu’il y a deux réponses : Celle du savant et celle du poète.

  • Ce roman est celui d’un instituteur passionné de transmission du savoir se prenant pour Maître Jilano et transmet à Ellana la connaissance du monde qu’il aurait voulu transmettre encore longtemps à ces enfants et petits enfants.
  • Ce roman est celui de l’imagination, rythme, personnages attachants, hauteur de sentiments, honneur, courage, force et discipline.

Ce fut un plaisir de lire cette trilogie ce ouikende.

1 500 pages de récréation intellectuelle, 1 500 pages de jeunesse.

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article