ERIC BRUNET – DANS LA TETE D’UN REAC

Publié le par Patrick Chabannes

ERIC BRUNET – DANS LA TETE D’UN REAC

“Le pluriel ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on est plus de quatre on est une bande de cons.” G Brassens

Selon les idées plus ou moins arrêtées de chacun, agréable lecture remplie d’humour et d’anecdote toutes plus savoureuses les unes que les autres ou pamphlet sectaire, imbécile et mal écrit prenant des ses rêves pour une réalité passéiste. Disons que :

Ce livre ne s’adresse pas aux bobos, aux progressistes, à tous ces gens sûrs de leur fait, de leurs opinions. Ils ne doivent pas chercher à lire cet ouvrage. Ils ne doivent pas chercher à comprendre ou à critiquer des concepts ou des situations à mille lieues de leur idiosyncrasie. Il ne leur est pas plus possible de comprendre Eric Brunet que de comprendre l’œuvre de Jean Raspail.

A ces bien-pensants, je dirai que “c’est chez ceux qui ont peu de fierté et n’ont pas la perspective de grandes conquêtes que la pitié est le sentiment le plus agréable. Pour eux, la proie facile – et tout homme qui souffre en est une – est quelque de séduisant. On vante la pitié comme la vertu des filles de joie.” Frédéric Nietzsche Le Gai savoir Premier Livre, 13

Ce livre s’adresse à celui qui se sait Réac (de droite ou de gauche) et, dans tous les cas, à l’anarchiste de droite avec Céline, “Sur ma tombe, une seule épitaphe : non.”, Jean Gabin, Bloy, J.E Hallier, Audiard, G Brassens et les Hussards : Jacques Laurent, Antoine Blondin, Roger Nimier et Michel Déon.

  • aux gens de droite pour qu’ils comprennent la réalité de la mainmise de la gauche sur toutes les professions intellectuelles : journalisme, éduction, culture, enseignement, histoire, télévision, presse. Que chacun comprenne la haine qu’agite ces esprits bien pensants ; exclusion, discrimination, condamnation sont leurs moyens d’action. L’histoire enseignée avec leur prisme pour oublier combien ces “isme” ont tué au nom de la liberté ; ces socialismes et leurs avatars communismes, troskisme, maoïsme, national-socialisme, fascisme…. Relire “la France aux ordres d’un cadavre” de Maurice Druon.
  • à celui qui cherche ce que droite peut dire aujourd’hui. Celui qui, se pensant sans identité politique, sait qu’il n’est pas de gauche mais qu’il n’est pas non plus pour la finance mondiale, les patrons du CAC40, la mondialisation, la culture rabaissée à une valeur marchande, à l’oubli de sa langue, à la perte des valeurs de courage, de travail, d’honneur…
  • aux jeunes UMP qui s’excusent d’être de droite ; à ce “jeune populaire” essayant de montrer ses qualités écologistes, son âme profondément sociale-libérale, ses vertus de militant antiraciste, ses brevets de tolérance universelle…

En ce qui me concerne, Mowgli de droite élevé dans une famille de gauche, devenu anarchiste de droite, ce livre fait revivre des épisodes oubliés : mon Grand-Père traité de fasciste car votant Chirac et lisant le Figaro ; ma mère, catho de gauche, votant Arlette ; mon frère militant à Attac 13 ; ma belle-sœur refusant d’entrer dans une église pour le mariage de ma sœur ; une autre soeur tentant désespérément ma rééducation politique ; des parents refusant de se rendre au baptême de ma fille organisé dans la villa de Ramatuelle de mesbourges de beaux-parents ; l'actualité du monde par les média du centre : politis, l’évènement du jeudi...

Citations choisies

Ceux qui me gênent le plus ne sont pas ceux qui croient mais ceux qui sont sûrs” G Brassens

“L’autorité a été abolie par les adultes et cela ne peut signifier qu’une chose : que les adultes refusent d’assumer la responsabilité du monde dans lequel ils ont placé les enfants.” Hannah Arendt

“La droite, ce sont des salauds.” “Un anti-communiste est un chien, je ne sors pas de là et je n’en sortirai plus jamais.” Jean-Paul Sartre

“Il y a des exploiteurs et des exploités, et chaque exploité ne demande qu’à devenir exploiteur. Il ne comprend pas autre chose. Le prolétariat héroïque égalitaire n’existe pas. C’est un songe creux, une faribole.” Céline.

La littérature engagée, avec son air martial et ses bonnes résolutions, est sympathique dans la mesure où les fayots sont sympathiques dans un régiment de cavalerie.” In le Hussard Bleu de Roger Nimier

“Tout bon réactionnaire est un peu poujadiste, un peu aristocrate, un peu anarchiste, un peu misanthrope…dans des proportions qui restent à définir.” Eric Brunet

“Le pluriel ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on est plus de quatre on est une bande de cons.” G Brassens

Vive les anars de droite ! Pas de mouvement, pas de rassemblement, juste une attitude face au monde.

“Osez donc un peu croire à vous-même et à ce que vous avez dans le ventre ! Quand on ne croit pas à soi-même, on ment. ”

“Je ne vous conseille pas le travail, mais la lutte. Je ne vous conseille pas la paix, mais la victoire. Que votre travail soit lutte, que votre paix soit victoire. ”.

“Voyez-les, ces fidèles de toutes les Fois ! Quel est celui qu’ils haïssent le plus ? Celui qui brise leurs tables de valeurs, le brise-tout, le brigand : mais celui-là c’est le créateur. ”

“Nous n’avons pas le temps de penser à Zarathoustra […] Quel est donc ce temps où l’on n’a pas le temps…?”

Merci à Eric Brunet ! Après la lecture rafraichissante de Marc-Edouard Nabe sur le monde et l’édition, voici un autre rebelle qui ne cherche pas à convertir.

Nil édition, 2010, 318 pages, www.ericbrunet.fr

Lectori salutem, Patrick

Publié dans politique

Commenter cet article