ROBERT PATUREL – MEMOIRES DU RAID

Publié le par Patrick Chabannes

ROBERT PATUREL – MEMOIRES DU RAID

"Le combat c’est comme le flirt quand on veut aller plus loin, il faut aller plus près."

L’auteur des Panthères noires de Bièvres nous revient avec un ouvrage digne des valeurs du RAID. En effet Robert Paturel, Patu pour ses camarades de combat, narre une vingtaine des interventions qui marquèrent les hommes de l’unité. Au R.A.I.D, à l’image de l’Ovalie, "on ne peut rien faire tout seul et les performances sont amenées par l’équipe". Que l’auteur soit ou non de l’équipe d’alerte du jour, nous allons donc découvrir des inters racontées par différents intervenants, placés à différents postes, participant chacun à l’action nous offrant ainsi le luxe de regarder des hommes exceptionnels au cœur d’une équipe exceptionnelle.

Nous regarderons perchés sur les épaules de ces géants ; l’arrestation en 1987 des combattants d’Action Directe qui ont montrés moins de courage face à des guerriers qu’ils n’en avaient eu en abattant dans le dos des hommes désarmés ; les tensions en Nouvelle Calédonie, ce moment où les hommes montrent leurs vrais visages ; les durs moment de la mort au combat de frères d’armes morts ; la Corse et le Pays basque ; les 3 jours en 93 à Neuilly avec le tristement célèbre Human Bomb ; 30 minutes de fusillade à Roubaix face à des islamistes formés au front ; les chiens du RAID intervenir "sans faillir".

Le livre se termine par une série de touchantes anecdotes et un hommage appuyé aux femmes du R.A.I.D épouses et membres qui chacune participent à l’équilibre de ce groupe de combat.

NE seront pas épargnés les lâches et les bisounours de la magistrature, de l’administration et de la politique. Je n’en prendrai que deux exemples. Les interventions matinales ne sont autorisées qu’à partir de 6 heures ce qui n’a plus de sens quand votre adversaire le lève à 5 heures pour ses prières. Au mépris de la vie de nos soldats d’élite, le juge fera rarement appel à la loi sur le terrorisme autorisant ne pas faire cas de la règle commune. La légitime défense telle qu’elle est jugée par la Magistrature, gérée par l’Administration et appréhendée par les Politiques implique que pour suivre la règle "un policier doit éviter de se conduire en homme". Ces trois milieux d’idéologues, de carriéristes et de ‘’politiciens’’ construisent le malheur de ceux qu’ils sont devraient protéger. Dans les Panthères noires de Bièvres , Robert Paturel avait déjà démontré l’effet néfaste de la lâcheté de nos élites sur nos quartiers en déshérence.

"Alors en ce qui me concerne, j’ai adopté des notions toutes personnelles de la légitime défense, partant du principe qu’il vaut mieux être jugé par douze que porté par six".

La langue de Robert Paturel, simple et efficace, semble détachée des évènements comme pour mieux laisser le lecteur le soin d’y plonger les yeux et le cœur.

Le R.A.I.D à Urban Shield 2009. Le R.A.I.D est la première équipe étrangère invitée à cet exercice à taille US.

Remercions aussi l’éditeur, la collection Xénophon menée par Alain Senders, sans qui l’ouvrage ferait partie des mémoires perdues.

La Revue de presse publie les saluts de M Sarkozy, de Présent, de Karaté Bushido, de Mme Alliot-Marie et de Commando Magazine.

Je remercie tout particulièrement mon ami Stéphane qui m’a obtenu un exemplaire dédicacé de la main de cet homme d’exception.

Atelier Fol’fer, collection Xénophon animée par Alain Sanders, 23€, Mai 2011

Lectori salutem, Patrick

Publié dans biographie

Commenter cet article