PHILIPPE KERR – UNE DOUCE FLAMME (A QUIET FLAME)

Publié le par Patrick Chabannes

PHILIPPE KERR – UNE DOUCE FLAMME (A QUIET FLAME)

"Quelques minutes parmi les pithécanthropes de Munich suffisait pour qu’un Berlinois ait déjà l’air d’avoir une bonne avance dans l’évolution humaine."

1950, Bernie Gunther, le héros de La trilogie berlinoise, à peine débarqué en Argentine avec tant d’autres nazis en fuite, est mis d’autorité sur une affaire, qui par sa méthode particulière, est relié à une vieille enquête irrésolue à Berlin en 1932. L’enquête redémarre donc dans le milieu des réfugiés allemands souvent peu recommandables voir particulièrement haïssables. Si certains se rachètent une conduite comme si le cauchemar était enfin terminé, d’autres prolongent leurs rêves brisés et leurs agissements de psychopathes.

"Les steaks étaient bons, comme la nourriture en Argentine. À condition de commander un steak."

Philippe Kerr nous propose une enquête passionnante à cheval sur l’Argentine de 1950 et Berlin de 1932. Comme d’habitude, mêlant les genres historique, roman et policier habilement, l’écrivain emmène son lecteur au sein d’une affaire compliquée pendant une période controversée avec toujours un recul étonnant.

De l’Or. Des Psychopathes. Un alliage détonnant !
De ce premier crime suivent des disparitions de jeunes femmes, des meurtres rituels, des tests mortels de médicaments, la découverte d’armes chimiques. Apparait alors la trace de l’argent du IIIème Reich.

De l’Argentine
L’arrivée des criminels de guerre se fait avec le plein accord de Juan Péron. Il faut noter qu’alors que l’Egypte de Nasser leur proposera des postes de responsabilité mettant en avant leur antisémitisme contre Israël, l’Argentine est dans situation différente. Elle est une terre d’immigration avec des Espagnols, des Italiens mais aussi ¼ million de Juifs à Buenos Aires ayant fuit les pogroms russes. Le besoin de main-d’œuvre qualifiée ayant le sens de l’organisation, les relations établies avant la Grande Guerre lorsque tous les matériels et armements, et donc instructeurs, étaient allemands va faire de l’Argentine une terre d’accueil pour les exilés. Toutefois le gouvernement de Juan Péron va très vite enquêter parmi ceux-ci afin de se débarrasser des plus gênants car le pays va très vite redevenir une puissance économique et se doit de trouver des accords avec les USA. Les pays voisins accueilleront les pestiférés sauf à ce qu’ils soient rattrapés par l’Histoire et les actions musclées du nouvel Etat d’Israël alors en pleine force et vigueur.

De Berlin des années 30
Conduire cette enquête nécessite de revenir dans le temps à Berlin en 1932. Occasion pour Philippe Kerr, sur un ton plus antinazi, plus amer, que dans la trilogie berlinoise de décrire les années 30 avec l’interdiction des uniformes nazis, la dissolution de la SA et de la SS par Hindenburg. Puis la lutte entre le NSDAP, les Sociaux-Démocrates et le Front de fer et ses trois ennemis (communisme, monarchisme, national-socialisme), les Communistes. Après le putsch désespéré de Von Papen, les élections du 31 Juillet 1932 virent les communistes s’allier aux nazis pour faire tomber Papen menant Hidenburg en 33 a nommer Hitler Chancelier et la révolution nazie put commencer. Cette alliance durera dix ans !!

Merci à Shamira de cette lecture historique et policière.

Livre de Poche, 2012, 8€uros, 566 pages

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Thriller, histoire

Commenter cet article