FRANCK THILLIEZ – LA MÉMOIRE FANTÔME

Publié le par Patrick Chabannes

FRANCK THILLIEZ – LA MÉMOIRE FANTÔME

“L’œuvre touchait à sa fin. Le chaos mathématique, contenu dans la perfection du cercle. L’œil de lumière épousa un serpent d’inscription, nourri de centaines de chiffres…”

Bigre, quel rythme ! Vous recherchez un thriller efficace ? Vous désirez éviter la télévision et les films revus 3 fois ? Faîtes le diner, sortez la poubelle et ouvrez La mémoire fantôme et suivez Franck Thilliez, un maitre du genre.

Première page, vous êtes cueilli. Les éléments se déchaînent. De Bretagne ou à Bâle, de Lille à Dunkerque, le vent et la pluie annihileront la lumière et l’espoir. La mémoire fantôme.

L’intrigue, compliquée à souhait, met en jeu une demie douzaine de personnages. Les évènements se précèdent et se succèdent. L’ambiance est sombre mais vous pourrez, surement, dormir la première nuit.

La policière Lucie Henebelle a déjà participé à une enquête de Franck Thilliez. Ce coup-ci elle sera gâtée. Imaginez qu’il lui faut protéger Manon, une malade d’amnésie hippocampique. C’est joli dit comme cela mais c’est une amnésie antérograde tout de même ! Vous savez bien…celle qui vous fait oublier immédiatement ce que vous veniez de vivre. La vodka antérograde, très drôle au fond, très drôle. Déjà que les témoins normaux ont des souvenirs souvent farfelus. Et bien ici c’est un témoin victime avec souvenirs disparus !

Franck Thilliez, non content de nous emmener dans les méandres des mémoires humaines et leurs faiblesses, dote son héroïne et son super méchant, le Professeur, de capacités hors du commun en mathématiques pures. Et nous voilà partis dans les spirales de Bernouilli, la conjecture de Fermat, le problème d’Einstein, le disque de Phaïstos et tant d’autres étonnants mondes des mathématiciens qui sont aussi un peu le nôtre. (In petto : Clin d’œil à Julien)

Juste pour rire, lancez un petit millier d’allumettes sur le parquet. Si, si c’est drôle. Enfin pour un mathématicien, bien sur. Vous aurez pris soin de choisir un parquet dont les lattes ont la même largeur que la longueur des allumettes. Ne comptez que celles qui sont entre deux lattes. (plus rapide: méthode probabiliste). Divisez ce nombre par deux et vous obtenez PI via la méthode du Comte de Buffon (1707 – 1788), le célèbre naturaliste.

Vous obtenez aussi un indice sur la piste du fameux Professeur mais pour cela il faut lire La mémoire fantôme. Bref entre les mémoires fantômes, les problèmes de mathématiques et les tueurs en série, la Commandante Lucie Henebelle aura bien besoin des 440 pages et de son Sig Sauer, avant d’aller embrasser ses deux filles.

Interview de Franck Thilliez et Editions le Passage

Pocket, 440 pages, 2011.

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Thriller

Commenter cet article