LAURENT OBERTONE – FRANCE ORANGE MÉCANIQUE

Publié le par Patrick Chabannes

LAURENT OBERTONE – FRANCE ORANGE MÉCANIQUE

“13 000 vols, 2 000 agressions, 200 viols par jour. 40 000 infractions en 1830, 160 000 en 1900, plus de 4 000 000 aujourd’hui.

Les chiffres indiscutables tirés des rapports des enquêtes de victimisation de l’Observatoire de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) s’égrènent. La description de faits tirés de la presse régionale horrifie. Le constat est indiscutable : La société française connaît une irrépressible progression de la sauvagerie de ses enfants.

Face à ce phénomène brutal et récent, blottis dans un présent falsifié, les politiques et les média ont perdu leurs repères. Les premiers manipulent les chiffres pour publier une baisse de la délinquance tandis que les seconds ne savent pas ce qu’ils ont droit de dire ou penser.

La qualité première de cet ouvrage tient en le courage de dire et de décrire, de décoder les litotes des média et de donner le statut de victime à la personne agressée et non à l’agresseur. Le succès de librairie confirme l’inquiétude d’une grande partie de la population. Et pourtant ce gouvernement, comme les précédents, évite soigneusement de franchir les lignes invisibles d’une police de la pensée n’existant que dans leur esprit.

  1. Saluons le courage et le travail de bénédictin. Remercions l’auteur pour le décodage des euphémismes médiatiques. Chaque litote est mise en regard de l’événement réel. Des données sont mises en perspective et est démontré l’évolution du type de délinquance avec un phénomène de violence gratuite en bande inédit dans notre pays. Achetez ce livre pour porter les chiffres connus de l’ONDRP au premier plan.
  2. Regrettons vivement l’indigeste travail littéraire et l’incompréhensible travail éditorial. Le livre tombe des mains passées les 50 premières pages. Les données se mêlent les unes aux autres, les chiffres s’entremêlent, les opinions voisinent les analyses…N’achetez pas ce livre pour comprendre.

Voir critique de l’émission ONPC de Laurent Ruquier.

Le livre lu, je suis encore plus triste car si Aymeric Caron est sombre crétin, Natacha Polony et Laurent Ruquier ont démontré, par le passé, une capacité d’analyse et une forme de liberté de penser.

Lectori salutem, Patrick

Publié dans politique

Commenter cet article