ROBIN HOBB – DRAGONS ET SERPENTS – LES CITES DES ANCIENS T1

Publié le par Patrick Chabannes

ROBIN HOBB – DRAGONS ET SERPENTS – LES CITES DES ANCIENS T1

"Kelsingra, berceau des Anciens, cité du puits aux eaux d’argents. Ne te moque pas de ce ceux qui rêvent encore de toi, Kelsingra !"
Traduit de l’anglais comme d’habitude par Arnaud Mousnier-Lompré, nous retrouvons les fondamentaux de l’univers de Robin Hobb. Les lecteurs de l’Assassins Royal ou des Aventuriers de la mer seront dans leur éléments, les nouveaux-venus y entreront sur le champ. Jeunes gens et adultes rêveurs, ne boudez pas votre plaisir à passer des heures avec des dragons et leurs mystères.

Un cataclysme a bouleversé le monde autour du fleuve à l’eau acide. De Terrilville à Trehaug, au cœur du Désert des Pluies, les traces d’une ancienne civilisation font l’objet de toutes les conversations. Des objets curieux ou utiles sont retrouvés, les Marchands les négocient apportant un peu de vie au cœur du Désert de Pluie.

Le Dragon Tintaglia, né d’un œuf retrouvé au cœur des décombres d’une ancienne cité, noue un accord avec les humains. Les serpents venus de la mer seront escortés loin en amont pour se transformer en Dragons. Le monde tel qu’il est connu va basculer. Qui sont donc les Anciens ? Les Dragons sont-ils une menace ou des alliés ?

Le premier volume pose les bases d’une grande aventure à la recherche de Kelsingra, la cité oubliée des Dragons et des Anciens, loin en amont. Seront de la partie la vivenef Mataf faîte de bois-sorcier, son capitaine Leftrin, et son équipage ; l’exploratrice Alise et son ami Sédric ; les gardiens de Dragons choisis parmi les parias, ceux que le feluve a marqué de son signe par des écailles ou des griffes avec en tête d’affiche Thymara et son copain Tatou ; et bien sur les dragons Sintara, Kalo, Sestican….et Mercor à la mémoire atavique si précise Je vous connais tous ! Tous !Et je pleure ce que vous êtes parce que je me souviens de ce que vous étiez et de ce que vous deviez devenir.

Et merci à ma fille, Aurélie, de ce choix de lecture.

Pygmalion, 2010, 325 pages, 21€ ou j’ai lu, 2011, 7,50€

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Fantasy

Commenter cet article