NOAM CHOMSKY –RAISON ET LIBERTE

Publié le par Patrick Chabannes

NOAM CHOMSKY –RAISON ET LIBERTE

"Toute attaque contre la liberté intellectuelle et contre la notion de vérité objective menace à long terme tous les secteurs de la pensée."

L’ouvrage s’ouvre sur une belle et féroce préface de Jacques Bouveresse luttant pied à pied contre les calomniateurs de Noam Chomsky en les mettant face à leurs responsabilités intellectuelles et en les sommant d’intégrer que la liberté ne se marchande pas et que seules les dictatures peuvent en avoir peur.

Raison et Liberté, texte de combat, est un recueil de textes choisis par Thierry Discepolo et Jean-Jacques Rosat divisés en quatre parties : La nature humaine, les intellectuels (de gôche) contre la vérité, les intellectuels et le contrôle des esprits et enfin éducation à l’obéissance, éducation à la liberté. Les titres des quatre thèmes parlent d’eux-mêmes : la vérité objective naîtra de ce livre de combat.

Un livre extraordinaire que deux lectures ne suffiront pas à épuiser

Voici des passages ouvrant à la liberté et à la raison

La conférence, Langage et liberté, est un hymne à la liberté usant de Rousseau ou de Kant pour marteler que l’homme a été créé pour la liberté...Si certains discourent sur l’âme, pour Noam Chomsky, le langage est le critère premier. Il reflète la liberté de penser et de concevoir. Ce curieux instrument ne permet-il pas un usage infini de moyens finis ? Et si la grammaire universelle est génétique, cela ne bride pas la liberté pour autant, au contraire elle en est un instrument.

Par ces caractéristiques essentielles et son mode d’usage, le langage est le critère fondamental qui détermine si un autre organisme est un être doté d’un esprit humain et de la capacité humaine à penser librement, à s’exprimer et à posséder ce désir humain par excellence : se libérer des contraintes extérieurs imposées par une autorité répressive.

Toute attaque contre la liberté intellectuelle et contre la notion de vérité objective menace à long terme tous les secteurs de la pensée.

L’ouvrage s’ouvre sur une belle et féroce préface de Jacques Bouveresse luttant pied à pied contre les calomniateurs de Noam Chomsky en les mettant face à leurs responsabilités intellectuelles et en les sommant d’intégrer que la liberté ne se marchande pas et que seules les dictatures peuvent en avoir peur.

Raison et Liberté, texte de combat, est un recueil de textes choisis par Thierry Discepolo et Jean-Jacques Rosat divisés en quatre parties : La nature humaine, les intellectuels (de gôche) contre la vérité, les intellectuels et le contrôle des esprits et enfin éducation à l’obéissance, éducation à la liberté. Les titres des quatre thèmes parlent d’eux-mêmes : la vérité objective naîtra de ce livre de combat.

Un livre extraordinaire que deux lectures ne suffiront pas à épuiser

Voici des passages ouvrant à la liberté et à la raison

La conférence, Langage et liberté, est un hymne à la liberté usant de Rousseau ou de Kant pour marteler que l’homme a été créé pour la liberté...Si certains discourent sur l’âme, pour Noam Chomsky, le langage est le critère premier. Il reflète la liberté de penser et de concevoir. Ce curieux instrument ne permet-il pas un usage infini de moyens finis ? Et si la grammaire universelle est génétique, cela ne bride pas la liberté pour autant, au contraire elle en est un instrument.

Par ces caractéristiques essentielles et son mode d’usage, le langage est le critère fondamental qui détermine si un autre organisme est un être doté d’un esprit humain et de la capacité humaine à penser librement, à s’exprimer et à posséder ce désir humain par excellence : se libérer des contraintes extérieurs imposées par une autorité répressive.

Comment qualifieriez-vous vos propres contributions à la linguistique ?
Elles me paraissent de type prégaliléen.
La réponse incroyable de ce professeur émérite du MIT est immédiatement argumentée : En fait il y a eu une révolution scientifique majeure au XVIIème siècle, et il y a eu depuis quantité d’excroissances à partir d’elle, (…). Mais c’est tout. Il n’est jamais rien arrivé dans les sciences sociales qui ressemble, même de loin, à une révolution scientifique.

L’égalité des droits, l’égalité de condition et l’égalité de dotation naturelle, posant le rôle de l’état, convoquant les notions égalité et efficacité, égalité et liberté,

La transformation de l’individu en outil de production est très vivement critiquée au regard même de l’efficacité reprenant Adam Smith (Recherche sur la nature et les causes des richesses des Nations, PUF 1995, Livre I, chapitre 1

Dans les progrès que fait la division du travail, l’occupation de la très majeure partie de ceux qui vivent du travail, c’est à dire la masse du peuple, se borne à un très petits nombre d’opérations très simples, très souvent à une ou à deux. Or, l’intelligence de la plupart des hommes se forme nécessairement par leurs occupations ordinaires. Un homme qui passe toutes sa vie à remplir un petit nombre d’opérations simples, dont les effets sont aussi peut-être toujours les mêmes, n’a pas lieu de développer son intelligence ni d’exercer son imagination à chercher des expédients pour écarter des difficultés qui ne se rencontre jamais ; il perd donc naturellement l’habitude de déployer ou d’exercer ces facultés et devient, en général, aussi stupide et aussi ignorant qu’il soit possible à une créature humaine de le devenir.

Et la télévision d’achever de nous priver de notre temps de cerveau disponible!

Sévère critique de l’égalitarisme. Ce n’est pas sans raison que Proudhon voyait dans un socialisme sans liberté la pire forme de l’esclavage. Le désir de Justice sociale ne peut se développer de manière adéquate et efficace que lorsqu’il naît du sens de la liberté et de la responsabilité et qu’il se fonde sur lui.

L’anarchisme, cet inconnu. La voie d’une réelle liberté ?
Un des principaux éléments de l’anarchisme est ce qu’on a appelé le socialisme libertaire. J’opterai plutôt, pour l’idée de Rudolf Brocker, voulant que les principales tendances de l’anarchisme soient tirées du meilleur du siècle des Lumières et de la pensée libérale classique. J’irai même plus loin en ajoutant qu’en fait , comme j’ai essayé de le démontrer, elles sont paradoxalement opposées avec la pratique et la doctrine marxiste-léniniste, avec les doctrines libertariennes en vogue aux Etats-Unis et au Royaume-Uni particulièrement, et avec les autres idéologies contemporaines, qui son à mes yeux qu’un plaidoyer en faveur d’une forme quelconque d’autorité illégitime et souvent d’une réelle tyrannie.

Noam Chomsky in De l’espoir en avenir. Propos sur l’anarchisme et le socialisme.

Editions Agone, 2001, pages 95 et 96

La fabrication du consentement, de l’école au boulot
Les partis pris les plus flagrants dans le traitement de l’information sont la conséquence de la sélection d’un personnel qui pense ce qu’il faut penser, ayant intériorisé un sens commun de la profession et s’étant adapté aux contraintes des propriétaires, organisationnels, du marché et du pouvoir politique. La censure relèvent ici principalement de l’autocensure des présentateurs et journalistes soumis à leurs sources et aux contraintes organisationnelles des médias, et aussi de leurs collègues plus élevés dans la hiérarchie, sélectionnés pour imposer les contraintes.

In La fabrication du consentement. De la propagande en démocratie de Noam Chomsky & Edward Herman, traduit de l’anglais par Dominique Arias, Agone éditeur, 2008, p 188

Liberté intellectuelle

Toute attaque contre la liberté intellectuelle et contre la notion de vérité objective menace à long terme tous les secteurs de la pensée. George Orwell, Essais, articles et lettres, Vol IV, page 82

Mille remerciements au Café Plum à Lautrec. Je n’oublierais pas de sitôt ce passage chez de vrais libraires. Un choix personnel porté par la philosophie de la liberté visible jusque dans leur cuisine.

Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton, Aude Bandini, et Jean-Jacques Rosat

Agone, Banc d’essai, 2010, 370 pages, 25€ pour renouveler son regard, ce n’est pas cher !

Lectori salutem, Pikkendorff

Comment qualifieriez-vous vos propres contributions à la linguistique ?

Elles me paraissent de type prégaliléen.

La réponse incroyable de ce professeur émérite du MIT est immédiatement argumentée : En fait il y a eu une révolution scientifique majeure au XVIIème siècle, et il y a eu depuis quantité d’excroissances à partir d’elle, (…). Mais c’est tout. Il n’est jamais rien arrivé dans les sciences sociales qui ressemble, même de loin, à une révolution scientifique.

L’égalité des droits, l’égalité de condition et l’égalité de dotation naturelle, posant le rôle de l’état, convoquant les notions égalité et efficacité, égalité et liberté,

La transformation de l’individu en outil de production est très vivement critiquée au regard même de l’efficacité reprenant Adam Smith (Recherche sur la nature et les causes des richesses des Nations, PUF 1995, Livre I, chapitre 1

"Dans les progrès que fait la division du travail, l’occupation de la très majeure partie de ceux qui vivent du travail, c’est à dire la masse du peuple, se borne à un très petits nombre d’opérations très simples, très souvent à une ou à deux. Or, l’intelligence de la plupart des hommes se forme nécessairement par leurs occupations ordinaires. Un homme qui passe toutes sa vie à remplir un petit nombre d’opérations simples, dont les effets sont aussi peut-être toujours les mêmes, n’a pas lieu de développer son intelligence ni d’exercer son imagination à chercher des expédients pour écarter des difficultés qui ne se rencontre jamais ; il perd donc naturellement l’habitude de déployer ou d’exercer ces facultés et devient, en général, aussi stupide et aussi ignorant qu’il soit possible à une créature humaine de le devenir. "

Et la télévision d’achever de nous priver de notre temps de cerveau disponible!

Sévère critique de l’égalitarisme. Ce n’est pas sans raison que Proudhon voyait dans un socialisme sans liberté la pire forme de l’esclavage. Le désir de Justice sociale ne peut se développer de manière adéquate et efficace que lorsqu’il naît du sens de la liberté et de la responsabilité et qu’il se fonde sur lui.

L’anarchisme, cet inconnu. La voie d’une réelle liberté ?
Un des principaux éléments de l’anarchisme est ce qu’on a appelé le socialisme libertaire. J’opterai plutôt, pour l’idée de Rudolf Brocker, voulant que les principales tendances de l’anarchisme soient tirées du meilleur du siècle des Lumières et de la pensée libérale classique. J’irai même plus loin en ajoutant qu’en fait , comme j’ai essayé de le démontrer, elles sont paradoxalement opposées avec la pratique et la doctrine marxiste-léniniste, avec les doctrines libertariennes en vogue aux Etats-Unis et au Royaume-Uni particulièrement, et avec les autres idéologies contemporaines, qui son à mes yeux qu’un plaidoyer en faveur d’une forme quelconque d’autorité illégitime et souvent d’une réelle tyrannie.

Noam Chomsky in De l’espoir en avenir. Propos sur l’anarchisme et le socialisme.

Editions Agone, 2001, pages 95 et 96

La fabrication du consentement, de l’école au boulot
Les partis pris les plus flagrants dans le traitement de l’information sont la conséquence de la sélection d’un personnel qui pense ce qu’il faut penser, ayant intériorisé un sens commun de la profession et s’étant adapté aux contraintes des propriétaires, organisationnels, du marché et du pouvoir politique. La censure relèvent ici principalement de l’autocensure des présentateurs et journalistes soumis à leurs sources et aux contraintes organisationnelles des médias, et aussi de leurs collègues plus élevés dans la hiérarchie, sélectionnés pour imposer les contraintes.

In La fabrication du consentement. De la propagande en démocratie de Noam Chomsky & Edward Herman, traduit de l’anglais par Dominique Arias, Agone éditeur, 2008, p 188

Liberté intellectuelle

Toute attaque contre la liberté intellectuelle et contre la notion de vérité objective menace à long terme tous les secteurs de la pensée. George Orwell, Essais, articles et lettres, Vol IV, page 82

Mille remerciements au Café Plum à Lautrec. Je n’oublierais pas de sitôt ce passage chez de vrais libraires. Un choix personnel porté par la philosophie de la liberté visible jusque dans leur cuisine.

Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton, Aude Bandini, et Jean-Jacques Rosat

Agone, Banc d’essai, 2010, 370 pages, 25€ pour renouveler son regard, ce n’est pas cher !

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans conscience

Commenter cet article