MICHEL BUSSI – N’OUBLIER JAMAIS

Publié le par Patrick Chabannes

MICHEL BUSSI – N’OUBLIER JAMAIS

"La dernière chose qu’il vit fut l’écharpe de cachemire rouge flotter entre les doigts de la fille. L’instant d’après, elle bascula dans le vide. La vie de Jamal aussi, mais cela, il ne le savait pas encore."
Au pied des falaises d’Yport, au cou de la fille : l’écharpe rouge ! Mais comment imaginer qu’elle ait pu passer l’écharpe à son cou pendant les 120 mètres de chute mortelle ?

Pour son quatrième roman, Michel Bussi nous surprend encore avec une nouvelle construction nous faisant commencer par la conclusion du journal de Jamal. Son auteur résume donc sa propre histoire en affirmant que, bien qu’innocent, pendant 6 jours il sera traqué, jugé, condamné et qu’il manquera à plusieurs reprises d’y perdre la vie. "Je n’ai rien inventé. Je ne suis pas fou. Aucun piège. Je vous demande juste une chose, me faire confiance. Jusqu’au bout. Tout se terminera bien, vous verrez ", conclut Jamal dans son Journal.

Pourquoi donc lire un thriller annonçant la fin en son début ? Parce que Michel Bussi est un maitre illusionniste. Progressivement le lecteur questionnera les évidences et le romancier lui mettra la pression instillant dans son esprit et celui de Jamal la folie du doute.

Qui donc envoie à Jamal sous de neutres enveloppes marron dès la veille du suicide, les détails sur un crime en tout points identique commis dix ans plus tôt ? Comment ces courriers lui parviennent même dans sa boîte à gant ? Quelle relation entre la jeune Morgane Avril tuée en 2004 et Magali Verron qu’il a vu tomber de la falaise en 2014. La même écharpe rouge, le viol, le meurtre maquillé en suicide, la culotte égarée, la robe déchirée, le bain d’eau de mer avant le décès…

Aucun doute, le quatrième livre de Michel Bussi est à la hauteur des espoirs des ses fans et ne pourra qu’étendre encore sa réputation. Souhaitons longue route à ce très sympatique auteur.

Presses de la cité, 2014, 500 pages de suspens pour 21,50€

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article