EMMANUEL BELLUTEAU – CROIRE EN DIEU EST-IL ABSURDE ?

Publié le par Patrick Chabannes

EMMANUEL BELLUTEAU – CROIRE EN DIEU EST-IL ABSURDE ?

"Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira." Mt 7,7 Est-il possible ou nécessaire de discourir sur l’hypothèse de Dieu. Emmanuel Balluteau, apporte, à domicile, quelques lumières sans intention de convaincre tant seul celui qui reçoit peut décider de se laisser interpeller par ces questions qui ne résolvent pas aucune réponse où cesse de résonner l’interrogation. "Au fond, pour Dieu, il n’y aurait que deux catastrophes, la première serait qu’il disparaisse à jamais dans l’oubli, mais la seconde serait que l’on découvre avec certitude qu’il existe." Jean d’Ormesson in Le monde des religions en 2007.

Et Emmanuel Balluteau d'interpeller dans leurs actes et leurs écrits quatorze people rendant particulièrement sensible et vivant un exercice qui aurait pu rester intellectuel. L’ami athée, Ponce Pilate, Freud, Nietzsche, Saint Thomas, Pascal, Saint Thomas d’Aquin, Job, Saint Augustin, Descartes, Saint Jean Chrysostome, Saint Paul sans oublier Satan et Dieu lui-même, c’est par l’habile truchement de 12 courriers d’une vingtaine de pages adressés à ce panthéon que l’auteur, avec une délicatesse particulière, relit les principales objections à l’existence de Dieu et les confronte à ce qui a été écrit par les différents courants de pensées et ce que disent les Ecritures. Puis partageant ce qu’il croît ou vit, il fait part de pistes de réflexion à la recherche de ce qui reste un mystère pour tous.

Et de parcourir ainsi ces questions jamais refermées : Pourquoi se poser la question de Dieu ? Dieu est-il une invention de l’Homme ? L’idée de Dieu est-elle aujourd’hui dépassée ? L’Homme possède-t-il les capacités, l’aptitude voire la vocation pour entrer dans une connaissance suffisante de Dieu pour être convaincu de manière fondée de sa réalité ? Où sont les preuves de son existence? S’il existe, où est-il donc ? Si Dieu existe, pourquoi le Mal ? Par ses interprétations, ses actes et ses écrits, L’homme ne rend-il pas Dieu inconnaissable ? Dieu serait-il nécessaire pour comprendre, donner du sens aux découvertes scientifiques qui offrent le comment et rarement le pourquoi ? "Il est illusoire de penser que la foi, face à une raison faible, puisse avoir une force plus grande ; au contraire, elle tombe dans le grand danger d’être réduite à un mythe ou à une superstition. De la même manière, une raison qui n’a plus une fois adulte en face d’elle n’est pas incitée à s’intéresser à la nouveauté et à la radicalité de l’être." Jean-Paul II in Lettre encyclique Fides et ratio en 1998.

Et si paradoxalement le silence de Dieu était la condition absolue de notre liberté et de notre adhésion ?

  1. A vouloir trop grandir Dieu, on le diminue ou on l’éloigne, interdisant à l’homme toute connaissance raisonnable.
  2. Pousser trop loin l’omniprésence de Dieu ne favorise pas la possibilité pour l’homme de le connaître.
  3. Dieu ne s’impose pas. Il se laisse découvrir dans la liberté.
  4. Il n’y a pas un mode unique de connaissance de Dieu et l’appréhender en vérité exige que l’on aille au-delà des explications évidentes ou simplistes.

La question de l’existence de Dieu suppose un éclairage réciproque de la raison et de la foi.

A offrir pour Noël ce livre qui interpellera sans agresser, qui ouvrira la discussion sans jamais la refermer, qui décillera les yeux de ceux qui veulent voir ou revoir.

Lecture en s. p. grâce à Babélio, connectons nos bibliothèques.

Editions Salvator, collection Forum, 2014, 257 pages pour un raisonnable 20€ tant le livre peut se relire à plusieurs époques de la vie.

Lectori salutem, Patrick

Publié dans conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article