Jean Diwo – La fontainière du Roy

Publié le par Patrick Chabannes

Jean Diwo – La fontainière du Roy

"Attention, la cour, même si on perçoit ses travers et ses ridicules, c’est comme l’opium; quand on a foulé les graviers de Versailles à la suite du roi, on ne peut plus s’empêcher de s’intéresser à ce monde à la fois bouffon et captivant."

1661, Le Roi est invité par Fouquet à Vaux. Le ministre déchu mourra à Pignerol, les artisans du fabuleux Vaux se dépasseront à Versailles transformant le pavillon de chasse de Louis XIII en symbole de puissance absolue.

Jean Diwo nous prend par la main, par la plume, par les histoires qui firent l’histoire.

Nous nous éreintons avec les ouvriers, vivons à la cour parmi les intrigues, décidons de la grande politique, nous étonnons des miracles des fontaines et du génie des jardins, nous scandalisons des mœurs du Grand Siècle avec ses guerres et ses misères, ses talents et ses génies. Que le Royaume fut grand !

Et puis il y a Clémence, l’Ondine. Fille du roi des fontaines, François Francine. Ses amours, ses défis. Un clin d’œil à l’énergie et à l’intelligence dans un écrin de beauté espiègle

Oubliez les fâcheux et passez quelques heures d’intelligence en compagnie de Le Notre, La Fontaine, Francine, Boileau, Racine, Lebrun, La Quintinie, et bien sur Jean de la Fontaine

Sous quel astre, bon dieu, faut-il que je sois né,
Pour estre de fâcheux, toujours assassiné
!

Il semble que partout le sort me le adresse,
Et j’en vois chaque jour nouvelle espèc
e.
Les fâcheux, Acte I, scène 1

Jean Diwo est connu de beaucoup et pas assez de tous. Confiez-le à vos amis ou à votre âme tranquille.

J’ai lu, Flammarion, 1997, 400 pages, un petit 8€ neuf pour ballade dans les jardins royaux.

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article