La Brûle-Gueule - Ernest Capendu (1826 – 1868)

Publié le par Patrick Chabannes

La Brûle-Gueule - Ernest Capendu (1826 – 1868)

"Les Frères de la Côte étaient pour la plupart des gens de sac et de corde, prêts à tout, aptes à tout et déterminés à tout."

890 pages en trois petits volumes (La Brûle-Gueule, Blancs et bleus et La Mary-Morgan ) d’un roman d’aventures haletant empli de mystères. Le 8 brumaire An VIII, la Brûle Gueule commandée par Crochetout, célèbre corsaire ami de Surcouf, rentre de trois années de campagne. Mais Fil-en-vrac, le chat du bord est mort. La corvette de 18 caronades aux ordres de la République naissante se jette sur la flotte anglaise assiégeant Brest.
Chacun de ses hommes qui boit là en riant, en chantant, en criant, sait que dans une heure il aura l’océan pour tombe et qu’il tombera le corps déchiré !

Le chat du bord est mort. Le vent d’ouest accule Le Capitaine Crochetout, Kernoé, Delbroy et ses 200 Frères de la Côte dans la baie de Douarnenez, ce morceau arraché par le travail des ans à la terre, déchiré, morsuré, déchiqueté dans cette lutte qui a conquis sur l’élément liquide la pointe rocheuse de Camaret, les falaises de Telgruc et de Ploëven, la presqu’île du Raz, ce lambeau desséché nommé l’Ile de Sein ; tandis que demeure en litige cette vaste baie de Douarnenez moitié flots et moitié roches, et sur laquelle les deux éléments se livre d’incessants combats, avec le vent pour auxiliaire.

Le combat est épique. Il faudra lire le roman pour en connaître la suite.

Tandis que les godons bloque la rade, les blancs occupent la côte de Cornouaille luttant contre les bleus, maîtres des villes. Et Ernest Capendu de tendre le récit sur fond de mystères, de crimes impunis, de vengeances sourdes et de promesses d’amour éternel. Yvanec, Jeanne, Maüyc, Séverin, le vil Algaric, d’Almoy, Poulpadec La Prévalaye se déchirent et luttent.

Si c’est une Mary-Morgan la petite à Philopen ! Aussi vrai qu’il est poulpican ; et que St Médéric et St Ephrem me préservent de sa rencontre.
Les batailles et intrigues cèdent le pas aux secrets de la Cornouailles et la Bretagne. La pêche du varech pendant la grande marée d’automne, impressionnant tableau de ces centaines d’îlots flottants. Le gouffre de Dahut, la Cité d’Ys, les peulvans, le Poulpican et sa Mary-Morgan…

Les corsaires survivront-ils ? Qui se saisira de l’or des anglais ? Connaîtra-t-on le secret de la naissance de, j’en ai déjà top dit.

Et dire que tout ça, c’est parce que le chat est mort…

Remercions la librairie-Editeur Pascal Galode de son choix éditorial et de son service impeccable tant la livraison fut rapide et les livres bien emballés

Moi, je m’ai pomoyé jusqu’à vous, attendu que j’avais une idée à envoyer dans le pertuis de l’entendement : Commandez en cliquant ici

Grand West éditions, Saint-Malo, 2013, 890 pages, La Brûle-Gueule, 277 pages), Blancs et bleus (298 pages) et La Mary-Morgan (316 pages), 29,70€ pour 15 heures d’aventures et de fracas.

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans romans

Commenter cet article