Chico Buarque – Le frère allemand

Publié le par Patrick Chabannes

Chico Buarque – Le frère allemand

"Séparer deux livres serrés l’un contre l’autre avec l’index et l’annulaire, pour forcer Le Rameau d’or à pénétrer dans l’interstice qui est le sien, a quelque chose d’érotique."
Une lettre glissée entre les pages d’un ouvrage de la vaste bibliothèque de son père apprend à ce jeune brésilien l’existence d’un frère, là-bas, en Allemagne. Enfin un demi-frère fruit d’un amour avant-guerre, avant l’exode, la fuite. L’occasion d’ouvrir certaines des pages de l’histoire de l’Amérique du sud, de ces familles aux histoires complexes. Et l’auteur d’imaginer les vies de ce frère vivant ou mort, héros ou nazi, guerrier ou écrivain…

Le thème est passionnant, l’auteur est connu pour des œuvres réussies mais pour autant cela ne marche pas. Impossible de plonger dans le monde de Chico Buarque. Peut-être à cause de ce curieux style. Dans un paragraphe, sans transition aucune, se succèdent les images intérieures de l’auteur, seul maître à bord du flot de ses pensées, oubliant d’emmener son lecteur.

Le livre refermé après une centaine de pages, je découvre qu’il s’agit encore une œuvre autobiographique…Mais ce que ces gens qui éprouvent le besoin de mettre en scène leur intimité m’agacent. Ne peuvent-ils pas utiliser leurs vies, les vies, pour créer avec une certaine distance permettant aux lecteurs de s’inviter à partager en secret leurs impudeurs.

Gallimard, 2016, 260 pages

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Littérature

Commenter cet article