Gordon Ferris – Les justiciers de Glasgow

Publié le par Patrick Chabannes

"Je me méfie de de quiconque se prétend écossais tout en parlant comme un présentateur de la BBC."
Été 1946, au sortir de la guerre, dans ce Glasgow martyrisé, Brodie, ex-Seaforth Highlanders, ex-policier, survit comme journaliste de la Glasgow Gazette. L’humour à froid ravageur de Gordon Ferris égaie et ravit le lecteur emporté par l’intrigue dans cette cité peinant à transformer son économie de guerre, à mater les gangs et les profiteurs de guerre, à vivre tout simplement alors que Glasgow se reconstruit. Gardyloo ! Vous boirez bières et whiskies, comme de vrais écossais, suivant le fil de l’enquête, chassant le sordide et le criminel dans les bas-fonds et dans les châteaux.

"Le goût de la bagarre va de pair avec le territoire celte, coule dans les veines écossaises, est même alimenté par la distillation du mal à quarante degrés d’alcool. Ces tendances belliqueuses expliquent la présence de mes compatriotes dans les cimetières de l’Empire."

Humour, histoire, rythme, intrigue, n’hésitez pas un seconde à suivre, vous aussi, cet excellent conseil de lecture de Lucile, de la librairie-café La Suite à Versailles.

 

Titre original Bitter Water chez Corvus en 2012 traduit de l’anglais (écosse) par Hubert Tézenas en 2016 pour les Éditions du Seuil.

Éditions Points, 2017, 500 pages pour très petit 8,10€.

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Polar, histoire

Commenter cet article