Romain Slocombe – Première station avant l’abattoir

Publié le par Patrick Chabannes

"*Il n’est de mal qui ne soit engendré par quelque innocence."
1922, Gênes, et ses palmiers, ses toits de tuiles, son port et ses phares antiques, accueille la Conférence d’après-guerre. Tour le monde s’y retrouve : des agents secrets, des idéologues, des diplomates, des comploteurs en tout genre, des jeunes femmes aux motivations diverses voir mortelles, des russes blancs ou rouges, des anarchistes, les squadristi, les fascisti, des révolutionnaires, des fascistes, des affairistes, des journalistes plus ou moins accrédités et plus ou moins inféodés, manipulations, traitrises, agents doubles ou triples, quelques meurtres ou accidents, le fric, les pots de vins versés aux uns et/ou aux autres, de l’alcool, des cigarettes…

Un excellent roman
Vous suivrez inquiet ou passionné les péripétie du voyage de Ralph Exeter parti couvrir la conférence politique pour le Daily World et plongerez dans les dessous secrets de l’histoire.

Des longueurs toutefois
Il peut arriver de se perdre en réalité et fiction au milieu d'un grand nombre de personnages. Il est conseillé de le lire en 1 ou 2 fois.

Une annexe de 15 pages en fin d’ouvrage précise tout les détails et les personnages réels depuis le barman, Jimmie Charter, barman des années folles dont les souvenirs, This must be the place, furent préfacés par Hemingway ou la blessure de ce dernier par l’explosion d’un chauffe eau à Gênes.
 

Ce roman mérite largement le Prix mystère de la critique 2014 et le Prix Arsène Lupin 2014.

Mesure suprême de protection sociale, euphémisme pour peloton d’exécution pour les ennemis des bolcheviks chez les soviets en 1920…Bien trouvé, n’est-il pas ?

*Ernest Hemignway in A Moveable Feast (Paris est une fête)

Editions du Seuil, Points, 2014, 433 pages, un tout petit 8€

Lectori salutem, PAtrick

Publié dans romans, histoire

Commenter cet article