Jean-Michel Houlbert - Charrue stérile (le jour où l'Elysée brûla)

Publié le par Patrick Chabannes

« Je crains que beaucoup de révolutionnaires ne soient pas fait pour vivre dans leur nouvelle société en compagnie des hommes pour lesquels ils disent combattre. »

Un démarrage vif et entraînant sur une excellente idée, le roman entraîne le lecteur vers un thriller sur fond de terrorisme écologique dans la campagne française.
Et puis des faiblesses et des incidentes perdent l’attention du lecteur. Pourquoi ne pas avoir choisi de poursuivre sans détour au lieu de se perdre dans les sujets en même temps que le lecteur ? Un sous-jacent politique fait de poncif, trop de sujets tuent la dynamique première
malgré de belles idées sur les forces et faiblesses de l’administration ou sur l’introspection de l’écolo-intello revanchard.

 

Je regrette de ne pas avoir retrouvé la tension et l’intelligence de « L’humaine » où Jean-Michel Houlbert délivrait une œuvre originale mêlant thriller, tension psychologique et espionnage industriel 

 

Editions du Net, 2018, 244 pages, 20€

 

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article