Jean-Christophe Rufin - Le tour du monde du roi Zibeline

Publié le par Patrick Chabannes

"On allait m’ôter les deux derniers biens dont je disposais : l’honneur et la liberté. Je crus que ma vie était terminée. En vérité elle commençait."

Une aventure romanesque, vive et magnifique, tirée de faits historiques véridiques, au XVIIème siècle, les lumières, la liberté, les découvertes...
La diaphonie littéraire des récits d’Auguste et d’Aphanasie offre un plaisir de lecture sans pareil.

J’étais tout entier envahi par cette autre passion qui se partage le cœur de l’homme avec l’amour de la liberté : le bonheur de servir.

XVIIIème siècle, Auguste, noble hongrois, homme de guerre et instruit de philosophie, chassé de ses terres par perfidie est banni dans l’immense et sauvage Sibérie près la mer d’Okhotsk. Il y rencontre Aphanasie, fille de l’officier de l’armée impériale, trop ami de la chopine, responsable de la garnison et des exilés du Kamtchatka, pays de volcans et de sources chaudes livré à la faune sauvage. 
Ainsi se constitue l’étonnant paradoxe de l’infini sibérien. C’est le lieu le plus primitif qui soit. La nature n’y connaît aucune limite, n’y subit aucun outrage. Au petit matin, quand le soleil lance ses rayons ras entre les troncs tordus, il semble au spectateur indiscret que le monde s’éveille, en même temps que la nature. La terre n’a plus d’âge ; la Création date d’hier. Rien n’a changé depuis la Genèse.

La folle aventure, marquée par les conquêtes amoureuses, commence par leur évasion en bateau. Bering, le Japon, Canton, Pékin, Macao et enfin Paris et les Lumières.
Je compris vite combien la vie mondaine, en France, n’est au fond qu’un permanent combat où s’affrontent les deux ridicules que sont la vanité et l’insolence. Il faut à la fois prétendre être plus que ce que l’on est et tenir les autres pour moins que ce qu’ils sont.

A Paris, obtenant ressources et mandat de la couronne de France, Anaphasie et Auguste partent découvrir l’ile Dauphine (Madagascar) pour le compte de Louis XV en faisant route par l’ile de France (ile Maurice) et

l’ile Bourbon (la Réunion). Des circonstances rocambolesques avec leur compte de trahisons et ralliements, firent d’Auguste le Roi Zibeline, roi de Madagascar. 
Parti chercher quelque secours auprès de la jeune Amérique, Auguste y rencontre Benjamin Franklin et….

  • Et que faitesvous à Madagascar ? Je suppose que vous tenez un emploi.
  • Je suis Roi.

À lire et faire lire.

 

A noter que Maurice Auguste Benjowski (1746 – 1786),

célèbre aventurier du siècle a laissé ses mémoires écrites en

français.

 

Gallimard, 2017, 366 pages d’aventures romanesque pour un léger 20€

 

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans histoire, romans, voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article