Cardinal Robert Sarah avec Nicolas Diat - La force du silence, contre la dictature du bruit

Publié le par Pikkendorff

« Si la parole caractérise l’homme, c’est le silence qui le définit, parce que la parole ne prend de sens qu’en fonction de ce silence. »

Le beau et important message de ce livre décrit en ces quelques mots. Un ouvrage à goûter silencieusement, en prenant le temps. Le silence contre le bruit du monde, se retrouver pour sortir de soi, pour apercevoir l’invisible, écouter l’inaudible, une lecture méditante.

 

« Dès lors que la parole de Dieu est traduite en langage humain, il subsiste un excédent de non-dit et d’indicible qui nous invite au silence. » In Un chant nouveau pour le Seigneur de Joseph Ratzinger

 

Quelques citations glanées au fil du livre

"Notre monde n’entend plus Dieu car il parle continuellement, à un rythme et un débit foudroyants, pour ne rien dire. La civilisation moderne ne sait pas se taire. Elle soliloque encore et toujours. La société postmoderne refuse le passé et regarde le présent comme un vil objet de consommation ; elle envisage l’avenir à travers les rayons d’un progrès presque obsessionnel. Son rêve, devenu une triste réalité, aura consisté à enfermer le silence dans un cachot humide et obscur. Il y a désormais une dictature de la parole, une dictature de l’emphase verbale. Dans ce théâtre d’ombres, il ne reste qu’une blessure purulente de mots mécaniques, sans relief, sans vérité et sans fondement. Bien souvent la vérité n’est plus qu’une pure et fallacieuse création médiatique corroborée par des images et des témoignages fabriqués. Dès lors, la parole de Dieu s’efface, inaccessible et inaudible. » Verset 74

La solitude et le silence sont hôtes d’âmes. L’âme qui les possède les porte partout avec elle. Celle qui en manque ne les trouve nulle part. Pour rentrer dans le silence, il ne suffit pas d’arrêter le mouvement de ses lèvres et le mouvement de ses pensées. Ce n’est là que se taire. Se taire est une condition du silence, mais ce n’est pas le silence. Le silence est une parole, le silence est une pensée. C’est une parole et une pensée où se concentrent toutes paroles et toutes pensées.

 In Voix cartusienne de Augustin Guillerand.

Le silence de la vie quotidienne est une condition indispensable pour vivre avec les autres. Sans la capacité du silence, l’homme n’est pas capable d’entendre son propre entourage, de l’aimer et de le comprendre. La charité naît du silence. Elle procède d’un cœur silencieux capable d’écouter, d’entendre et d’accueillir. Le silence est une condition de l’altérité et une nécessité pour se comprendre soi-même. Sans silence, il n’y a ni repos, ni sérénité, ni vie intérieure. Le silence est la paix battent d’un seul cœur.

verset 20

L’humanité doit entrer dans une forme de résistance. Que deviendra notre monde s’il ne recherche pas des espaces de silence ? Le repos intérieur et l’harmonie ne peuvent découler que du silence. Sans lui, la vie existe pas. Les plus grands mystères du monde naissent et se déploient dans le silence.

Verset 23

Depuis quelques années, l’homme est constamment agressé par des images, des lumières et des couleurs qui le rendent aveugle. Sa demeure intérieure est violée par les images malsaines et provocatrices de la pornographie, de la violence bestiale, et de toutes les obscénités mondaines qui agressent la pureté du cœur en s’y infiltrant à travers la porte du regard.

Verset 43

Par le silence, nous retournons à notre origine céleste où il n’y a que calme, paix, repos, contemplation et adoration silencieuses du visage radieux de Dieu.

Verset 70

Dès lors que la parole de Dieu est traduite en langage humain, il subsiste un excédent de non-dit et d’indicible qui nous invite au silence.

 » In Un chant nouveau pour le Seigneur de Joseph Ratzinger

Dans beaucoup de pays occidentaux, nous voyons les pauvres quitter l’Église catholique, car celle-ci a été prise d’assaut par des personnes mal intentionnées qui font figure d’intellectuels et qui méprisent les petits et les pauvres. Voilà ce que le Saint-Père doit dénoncer haut et fort. Car une Église sans les pauvres n’est plus l’Église, mais un simple club.

Verset 257

La société médiatique va de révolte sentimentale en révolte morale, comme un Sisyphe désespéré qui ne cesse de gravir la montagne. Elle revendique sa révolte, sa haine de ce qu'elle autodéfinit comme injuste et inégal, fière de ces bons sentiments qui sont pourtant les plus fats que nous puissions trouver. Cynique et éhontée, elle se repaît bassement de ses dégoûts.

Verset 335

« Dans la maladie, l’homme est nu devant Dieu. « Plus exactement, le combat spirituel se caractérise par un étonnant paradoxe, écrit Mgr Claude Dagens dans son livre sur Saint Grégoire le Grand. Plus l’homme est éprouvé dans sa chair, plus son âme se sanctifie, comme si les épreuves extérieures étaient nécessaires pour provoquer des progrès intérieurs. Le saint homme Job ne fournit-t-il pas un vivant exemple d’un tel paradoxe et d’une telle correspondance ? » » Verset 338

 

Fayard, 2016, 367 pages pour un 21,90€ bien investi

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article