Emmanuel Grand – Kisanga

Publié le par Patrick Chabannes

« Et derrière CMA, il y a Antioche. Et je n’ai pas besoin de vous rappeler qu’un dossier se trouve quelque part dans la nature, hors de notre zone de contrôle. Nous ne pouvons prendre aucun risque. Vous en êtes conscient ? »

Un thriller énergique au scénario particulièrement bien ficelé nous introduisant dans les jeux d’argent et de pouvoir des pilleurs de l’Afrique.

 

« Comme si un siècle de colonisation, 40 ans d’indépendance et 20 ans de guerre civile avait ramené tout le monde au point de départ. Hommes, femmes et enfants d’un pays richissime pataugeant dans la boue pour survivre, se bousillant les bronches, se brisant dans les os pour un dollar par jour. Et l’indifférence de tous pour ces damnés n’avait d’égal que l’insatiable appétit de l’industrie pour la poudre qu’ils portaient dans leur sac. »

Les promesses de la mine de cuivre de Kisanga en République Démocratique du Congo attirent les convoitises : les américains écartés après la mise au point d’une joint-venture entre Carmin, la grosse entreprise minière, et les chinois n’ont pas dit leur dernier mot, le jeu trouble des chinois, les enjeux personnels des cadres dirigeants de Carmin, les violents jeux de pouvoirs en RDC, les salles de marchés excitées par la découverte et son impact sur l’économie du cuivre, les cadavres dans les placards, la presse d’investigation mordillant aux basques de ces gredins en costumes, la mort brutale de l’ingénieur en charge de l’exploration, et, cette stupéfiante annonce de la direction générale de Carmin : la mine sera opérationnelle dans trois mois sous la direction de Olivier Martel. « Olivier avait vérifié plusieurs fois son tableau et son schéma, et le machin tombait juste. Si ce qu’il imaginait était avéré, il venait de mettre le doigt sur un gigantesque merdier. »

« À Bangui ce qui rend un homme heureux le soir quand il rentre chez lui, c’est d’avoir survécu une journée de plus. À Paris, c’est d’avoir trouvé une place de parking. »

 

Réalité ou fiction
Il conviendra de lire cet ouvrage comme une fiction comportant des fragments d’histoires véridiques. Le personnage de Moïse Katumbi, ex-Gouverneur du Katanga est lui bien réel et l’auteur eût aimé le voir Président de la RDC . En Décembre 2018 Moïse soutint Martin Fayulu à l’élection présidentielle de la République Démocratique du Congo (Kinshasa, 80 millions d’habitants) pour remplacer Joseph Kabila. Une élection truquée au bénéfice de Felix Tshisekedi l’opposant le moins radical au système Kabila.

 

Livre de poche, 2019,460 pages pour léger 8,20€ (paru originellement en 2018 chez Liana Levi)

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article