Éric Reinhardt – Comédie françaises

Publié le par Pikkendorff

« Tu peux laisser passer ton destin sans t'en apercevoir. Ton destin il s'arrête sous tes yeux deux minutes comme un train - et comme un con tu regardes ton avenir sans comprendre qu'il faut vite monter dedans avant qu'il ne reparte. »

Fait rare, abandon de la lecture après 91 pages ! Si ma 46ème lecture de 2020 échappe à ma sensibilité, elle met paradoxalement en relief la qualité des ouvrages dévorés cette année : des ouvrages complexes et des thrillers efficaces, des livres de voyages et d’histoire, des tapuscrits originaux et des écrivains méconnus, tous cherchant le beau, le vrai et le bien.

De l’ouvrage ainsi refermé, je retiens un quatrième de couverture mensonger, un prix supérieur à 20€, aucune condensation ou ellipse comme le conseille Milan Kundera et une écriture sans élégance échouant à faire vivre des personnages vulgaires faisant la part belle aux obscénités contemporaines jusque dans leur perversion : l’ego, l’hubris, le sexe et le fric.

 

Le lecture attiré par la quatrième de couverture lira avec délectation l'aventure d'internet sous la plus de Arnaud Bellanger: La Théorie de l'information

 

L’auteur saura se saisir utilement de ces deux citations pour polir son texte et sa pensée avant que de ne nous la proposer.

 

« Saisir la complexité de l’existence dans le monde moderne exige, me semble-t-il, une technique de l’ellipse, de la condensation. Autrement vous tombez dans le piège d’une longueur sans fin. »  in Entretien sur la composition  de Milan Kundera

 

"Notre temps, peut-être plus qu’aucun autre à l’exception de la valorisation antique de l’art de la rhétorique, fait de la parole volubile le premier des critères de l’intelligence." in Nos intelligences multiples de Josef Shovanec

 

 

Gallimard, Août 2020, trop de pages pour un 22€ bien trop élevé

 

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article