Tom Robbins – Un parfum de Jitterburg

Publié le par Patrick Chabannes

« Si l’on manque de profondeur au point de considérer l’existence simplement comme un système de récompense et de punitions, on apprend bien vite que nous payons pour nos triomphes un prix aussi élevé que pour nos défaites. »

Un conte philosophique loufoque et profond interrogeant, entre cœur et raison, notre liberté jusqu’au défi de l’immortalité ; la plume exigeante et joyeuse narre les aventures de personnages défiant leur société et leur héritage culturel et religieux pour poursuivre leurs rêves incompréhensibles mais nécessaires, tous unis par le parfum de la Jitterburg.

« Le caractère imprévisible du moment de notre mort pourrait bien être le suspense indispensable à la vie. »
L’ensorcelant Tom Robbins ouvre des mondes à votre imaginaire avec son style troublant et inimitable fait de métaphores et de fantaisie. Une discussion philosophique sur l’homme défiant la création et la loi naturelle jusqu’à sa propre destruction par la cupidité, les désirs sans limite. L’homme qui peut aussi sentir le parfum de la vie, s’élever au-dessus de son animalité, s’ouvrir à une conscience florale, travailler au progrès de son âme, voie de sa libération et de son éternité.

«Par ailleurs, si je suis immortel, je suis mon propre petit-fils, mon propre descendant, ma propre dynastie. Je ne suis pas obligé de continuer à vivre à travers ce que je passe aux autres. » 

Merci à Dasha de cette proposition de lecture de sa bibliothèque, une bien belle découverte.

Traduit de l’américain en 2011 pour Gallmeister par François Happe, postface de Philippe Beyvin

Gallmeister, 2018, 482 pages, un très léger 11,60€ pour un noyage loufoque et fantaisiste

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Fantasy, romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article