Bruno Traversi – Le corps inconscient et l’Âme du monde selon CG Jung et W Pauli

Publié le par Patrick Chabannes

"Il n’y a qu’une seule âme et chaque âme est totale."

Une étude tirée d’une thèse de philosophie sur le corps et l’inconscient fondée sur les travaux communs de Carl Gustav Jung (1875 – 1961), la psychologie des profondeurs et la synchronicité et Wolfgang Pauli (1900 – 1958), prix Nobel et un des pères de la physique quantique…Voilà qui promet d’être aride, savant et inaccessible !
L’activité de l’observateur est une effraction dans un cours des choses non percevable en soi, effraction qui s’apparente à une création. W Pauli, Correspondance, Albin Michel

Et pourtant la récompense est là ! Le lecteur attentif découvrira l’unité de la sphère physique et de la sphère psychique et mettra en doute le monde causal et l’existence même du temps linéaire.

C’est énorme ! Entendez-vous ? Ces deux dimensions conçues ordinairement comme clairement distinctes sont une. Le psychique, le spirituel et le matériel ne font qu’un ; la dualité de l’âme spirituelle et sensible, leur lutte, le combat entre le nous et le je ; la conversion du regard ; et l’apothéose : la découverte de l’Âme du Monde : « Il n’y a qu’une seule âme et chaque âme est totale. » Plotin, Ennéade

 

Aux cotés de l’auteur vous convoquerez d’un coté les penseurs Wolfgang Pauli, Carl Gustav Jung, Plotin (IIIe), Lu Tsou (VIIIe), Paracelse (XVIe), Schopenhauer (XIXe) et Morihei Ueshiba (XXe) et de l’autre les expériences physiques et psychiques lors des danses et transes dans le butō, de l’effacement du je dans le boudhisme, de la danse contact improvisation de Paxton, de la danse Kagura Mai (danse inspirée et circulaire) ou danse du Mandala (toute réalité manifestée) et de l’Aikido de Morihei Ueshiba.

 

Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne me pose la question, je sais ; si quelq’un pose la question, je ne sais plus. St Augustin, confessions, XI, 14, 17.
Non content de décrire l’Âme du monde, ce tout accessible lorsque nous oublions le sensible, voilà que le temps lui-même est remis en cause, physique quantique oblige ! Ce temps réversible en microphysique et irréversible en physique ; le monde a-causal et le monde causal. Ces notions pourtant démontrées scientifiquement sont bizarrement moins compréhensibles que l’idée d’une Âme du Monde.

 

Le lecteur, scientifique ou curieux, sortira de l’ouvrage transformé par la hache de Kafka.  « Un livre doit être la hache qui brise en nous la mer gelée. » Franz Kafka

 

 

Edition L’Harmatta, Ouverture philosophique, 2016, 250 pages pour un savant 26,50€

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans conscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article