Jean-Pierre Minaudier - Poésie du gérondif

Publié le par Pikkendorff

"Toute traduction parfaite est impossible parce que traduire impose dans changements structurels et qu’à changer de langue on change de vision du monde: c’est pourquoi la diversité des langues est l’une des richesses fondamentales de l’humanité, et leur étude, l’un des plus grands plaisirs intellectuels et poétique qui puisse se concevoir.'

Le magnifique traducteur du conte lituanien l’homme qui savait la langue des serpents de Andrus Kivirak nous revient pour nous partager une passion peu commune: la passion de la grammaire. Ces vagabondages linguistiques d’un passionné des peuples et des mots ne vous laisseront pas indifférent en vous invitant à flâner sur d’autres chemins. étonnés de l’infinie diversité du monde à dire, penser, rêver. Ce livre chante la poésie de la grammaire. 

 

Pourquoi étudier les grammaires sans chercher à parler les langues elle-mêmes?
Parce que l’étude de la structure même de l’idiome permet de découvrir sa façon particulière 
de passer du réel au discours, donc portant un regard différent sur le monde. Songez qu’à l’heure où le monde se normalise en appelant à la diversité, il existe six mille systèmes linguistiques différents dans ce petit coin de la galaxie.

 

Aristote n’a-t-il pas disserté sur les différentes catégories de l’être ?
Sans surprise elles correspondent avec les sens du verbe être en gréco-romaine ancien. La langue grecque lui aurait donc permis de philosopher. Comment donc aurait pu philosopher d’autres penseur usant de ces langues sans verbe être ou même avoir. Un penseur sioux dirait mon livre existe. Il n'est pas. Il existe. Songeur....

 

"Les plus belles langues sont celles qui ne servent pas à communiquer."

 langues les plus parlées sont des langues de communication dotées d’un vocabulaire étendu et bien souvent d’une grammaire simplifié au fil du temps. Les idiomes à la grammaire complexe sont bien souvent les plus lointains, les plus isolés. Ceux dont les locuteurs ont eu le temps d’imprégner les jeunes cervelles d’exceptions, de trouvailles, de subtilité en tout genre sans que nul étranger n’ait l’idée saugrenue d’apprendre la langue. Certes il y a des exceptions: russe, arabe ou français ont une grammaire complexe mais moins que n’importe quelle langue athapascane.Une langue de civilisation devra avoir une grammaire complexe, un vocabulaire étendu, des penseurs et des poètes….Elles sont rares.

 

Jean-Pierre Minaudier, détenteur de plus de 800 grammaires de langues du monde, nous promène tout autour de la terre visitant l’histoire de la langue de peuples. Étonnant, vivifiant. À découvrir.

 

Merci à ma charmante libraire, Lucile, de la Suite à Versailles.

 

Le Tripode, Avril 2017, 130 pages pour un minuscule 11€

 

Lectori salutem, Pikkendorff

Publié dans conscience, voyage, Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article