Franck Thilliez – Sharko

Publié le par Patrick Chabannes

« Le fait de verrouiller derrière elle ne la rassura pas, au contraire : il lui donna l’impression de s’être elle-même piégée dans une souricière. »

500 pages de tension. Une enquête complexe et mortelle. Un univers sombre et terrifiant. Une lecture à dévorer tout crue.
Rien ne peut être dévoilé de cet écheveau extraordinairement intriqué. Sachez seulement que tout ou presque est vrai ! Le Bio-Art, les déviances sataniques, les vampyres et leurs clans, le business du sang, les armes, balles et balistiques, méthodes d’enquêtes… 

 

« Ces vampyres-là fonctionnent en meute, comme les loups, et sont soumis à un chef. Des loups parmi les hommes, capables de se fondre dans la masse, d’être invisibles. C'est là leur force. Ce sont des prédateurs. Oui, de vrais prédateurs, au sommet de la chaîne alimentaire. Des hommes au-dessus des hommes et des lois. » 

Le style Thilliez : phrases courtes, sens de la formule, un style direct, aux tripes avec de temps en temps des synthèses : résumé pour ne pas perdre le lecteur, des listes de questions, de réponses ou de questionnements métaphysiques. Les métaphores restent rares et peuvent être saugrenues : Le soleil commençait à brûler la mer de son rouge fougueux.

 

« Le flic eut envie de prendre son temps. S’approprier cet univers dément dont il ignorait l’existence quelques heures plutôt. Il sentait que des réponses pouvait jaillir des lèvres de l’artiste. »

« Autre fait étrange : tous les miroirs de la maison, sans exception, sont fendues sur la longueur, selon la forme d’un éclair. Et toutes les ampoules ont été brisées, de la cave à l’étage. »

Page 452, la description de la férocité du voïvode Vlad III Dracula (fils du Dragon) surnommé Tepes (l’empaleur) qui vécut au milieu du 15ème siècle sous-estime le pouvoir de la Sublime Porte qui saignait les finances, prenait des esclaves et avait lancé la jolie coutume de l’empalement. Mais l’on pardonnera à Franck Thilliez d’être resté dans l’inconographie usuelle tant elle était alignée avec le sujet du roman.

 

 Fleuve noir, 2017, 563 pages pour 21 ,90€ tout de même…

 

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article