Hannelore Cayre – La daronne

Publié le par Patrick Chabannes

« Porsche Cayenne aux vitres teintées, encerclées d’emballages de fast-food jetés par terre et garé sur une place handicapé, rap et climatisation à fond, les portières ouvertes – gros porcs avec collier de barbe filasse sans moustache, pantacourt, tongs de piscine, tee-shirt Fly Emirates SG flattant les bourrelets, et pour la touche accessoires chic de l’été : pochette Vuitton balançant sur gros bide et lunette Tony Montana réfléchissante. La totale. Le nouvel orientalisme.»

Vif et drôle. Acerbe parfois, cynique à souhait, voilà un polar pour vos vacances. Patience veuve Portefeux, traductrice-interprète judiciaire le jour et grossiste en cannabis la nuit : 50% flic, 50% dealeuse, 100% pure. L’auteur, avocate pénaliste, en profite pour régler quelques comptes avec l’Administration comme les traducteurs-interprètes judiciaires payés au noir par le Ministère de la justice.

 

Un auteur à découvrir et un livre à lire et faire lire. 

 

Le scandale des traducteurs non déclarés par le Ministère.
"Sinon, j’étais payée au noir par le ministère qui m’employait et ne déclarait aucun impôt. C’est d’ailleurs assez effrayant quand on n’y pense, que les traducteurs sur lesquels repose la sécurité nationale, ceux-là mêmes qui traduisent en direct les complots fomentés par les islamistes de cave et de garage, soient des travailleurs clandestins sans sécu ni retraite. Franchement, comme incorruptibilité on fait mieux, non ? Enfin, moi qui suis corrompue, je trouve ça carrément flippant.

 

Prix du Polar et Grand Prix de la littérature policière, un sous genre certes mais 

Prix du polar et Grand prix de la littérature policière en 2017 certes un sous-genre mais un grand plaisir de lecture

 

Métailié en 2017, 167 pages au format poche chez Points pour un petit 6,60€

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article