Philip KERR - Metropolis

Publié le par Patrick Chabannes

«D'après son agenda, il doit se rendre à l'Opéra-comique vendredi soir, donc, s'il est mort, il a encore le temps de se faire rembourser.»
Bernie Gunther reprend du service dans le Berlin des années 30 ; la capitale prussienne dépravée, violente, stimulante où les estropiés de la grande guerre disputent le trottoir des prostituées, veuves de guerre ou réfugiées russes, sert de théâtre à ce polar historique quatorzième et dernier de la série.

Comme à l'accoutumée l’écossais Philipp Kerr (1956 – 2018) produit un livre bien réalisé, rythmé et intéressant malgré quelques invraisemblance avec cette capacité à « écrire entre les lignes de l’histoire » en respectant scrupuleusement les personnages et les faits.

Ce dernier opus posthume mettant en scène Bernie au début de sa carrière ravira les afficionados mais ses faiblesses nous porte à conseiller la Trilogie Berlinoise pour les nouveaux entrants dans le monde Philipp Kerr.

Traduit de l'anglais par Jean Esch

Edition SEUIL, 2020,386 pages pour 22€

Lectori salutem, Patrick

 

J’essaie d’écrire entre les lignes de l’histoire connue et ne triche jamais avec les faits. Je ne ressens pas de responsabilité, en tant qu’écrivain, autre que celle que je me donne, autrement dit, un devoir d’honnêteté.

Entretien en 2014 avec le quotidien Le Monde

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article