De la ponctuation de la langue française – Charles-Albert Cingria

Publié le par Patrick Chabannes

« Cette phrase : On cire à la perfection un soulier mais pas deux. Fallait-il une virgule mais ? Non, car cela est pensé (part et aboutit) d’un seul trait. La ponctuation doit être rythmique, respiratoire, gymnique, stratégique, anagogique,paragogique, topologique, logique, sophistique, philosophique, poétique. À la fois ? Je ne nie pas que chacune de ses initiatives contredise l’autre. L’on ne sait alors comment faire. Un jour tout s’arrange. C’est long. » 

Une trentenaire sûre d’elle-même, comme nous l’avons tous été à cet âge, ayant reponctué sans barguigner mon dernier ouvrage selon de frigides règles de typographiques, je crois bon ici de crier : en français, la ponctuation est un un art et non une mécanique ! Notre magnifique langue a de ses souplesses que d’autres, comme l’allemand qui ne ponctuent que selon la grammaire, n’ont pas. Doit-on en tout copier sur les germains ?

Ne raconte-t-on pas que la dernière colère du général de Gaulle tenait à des virgules ? Comme son éditeur lui apportait les épreuves du premier tome de ses Mémoires, il constata avec horreur que l’on avait reponctué selon les règles du code typographique, quand sa ponctuation était oratoire. Mais allez donc le faire comprendre à un code ou une trentenaire…

 

Citation de Charles-Albert CJngria (1883-1954), in Bois sec bois vert, Gallimard 1948, les amis de Cingria : http://www.cingria.ch

Merci à Philippe Barthelet qui dans son éditorial « L’esprit des mots » du 22 Juillet m’offrit la matière de ce billet. https://www.valeursactuelles.com/culture/philippe-barthelet-la-sentinelle-du-sens/

 

Lectori salutem, Patrick

 

 

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olaf 06/08/2021 18:42

"To be or not to be, that is the question" ou bine " To be or not, to be that is the question"

Olaf 06/08/2021 18:40

De l'importance de la virgule : "Messieurs les Anglais, tirez les premiers !" ou bien "Messieurs, les Anglais, tirez les premiers !"