Mélodie noire - Sophie Blanchard

Publié le par Patrick Chabannes

« Et il chantonnait, oui il chantonnait une mélodie. Une mélodie noire, une ballade lugubre qui se répétait sur trois ou quatre notes dans une sorte de sifflement, oui un sifflement mélodieux. »
Au cœur du Jura vaudois, Léa Leblanc, psychologue auprès de la section criminelle d’une clinique psychiatrique, échappe à une tentative d’enlèvement à son domicile. L’enquête nous emporte entre trafic de pierres précieuses et psychopathe en cavale, détournement d’héritage et adultère, trafic d’influence chez les horlogers de luxe et organisation criminelle des Carpates. Un bon premier roman policier appelant à une suite des aventures de l’inspecteur Boillat et de son équipe.

« Nicolas Boillat nota l’étrange lueur qui traversa le regard de Lucas, comme une bribe d’éclair perturbant soudainement un ciel dégagé, luminosité aussi vite disparue qu’elle amène à douter de sa réalité. Était-ce un éclat de panique ? »

Sophie Blanchard propose son premier roman policier en composant une équipe d’enquête aux personnages riches que nous prendrons plaisir à retrouver dans une prochaine enquête.
L’inspecteur Boillat brillant et perturbé, le jeune inspecteur Arnaud Mouttet, adepte du yoga, l’effacée et efficace Maria Martinez et le trop discret Ali Bejic sans oublier le chef, amie du règlement, la commandant Isabelle Pelletier, sèche, grande et mince, que chacun s’appliquera à détester. Les nombreuses pistes ouvertes par l’enquête, à commencer par le mari, raviront les adeptes des scénarios complexes.

Un regret toutefois, l’idée de la mélodie noire me semble avoir été sous-utilisée.

« Ce premier roman est enfin terminé ! Il m’a fallu plusieurs années pour finaliser le texte et effectuer toutes les démarches en vue d’une publication. »
Gageons que si une suite était donnée, les peurs enfantines de l’inspecteur Boillat reviendront à la surface, que l’écriture certes efficace saura encore s’épurer, que les personnages prendront encore de l’épaisseur, que les forêts sombres du Jura pourraient devenir un personnage. Parions que les efforts consentis pour cette première publication appellent à un nouvel élan, un nouveau roman.

La couverture est de Annick Bälher

Librinova, 2021, 4€ en numérique à commander ici

Lectori salutem, Patrick

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article